Selon Hélène Marier, pharmacienne, cela n'est pas strictement défendu, sauf dans le cas d'un antibiotique bien précis, le métronidazole, connu sous le nom de Flagyl. «Ça provoquerait des vomissements», explique la pharmacienne.

Cela dit, on gagne à réduire notre consommation d'alcool. «Le principal effet secondaire des antibiotiques, c'est qu'ils irritent l'estomac. Comme l'alcool est aussi un irritant, combiner les deux, on risque d'irriter notre estomac deux fois plus. On risque aussi de surcharger notre foie. «C'est le foie qui métabolise les antibiotiques et l'alcool. Si on le surcharge, on risque d'être doublement fatiguée», explique Mme Marier, à un moment où on a besoin de toute notre énergie.

Et finalement, non, contrairement à la croyance populaire, l'alcool ne réduit pas l'effet des antibiotiques. Alors, qu'on ait choisi de prendre un petit verre ou pas, «on ne saute pas la prise d'un comprimé et on suit le traitement antibiotique au complet», conclut la pharmacienne.
 

À LIRE: Alcool: joyeux rituel ou dépendance?