L'or jaune
Le curcuma, de la même famille que le gingembre, est une épice très appréciée en Inde, où en en consomme, en moyenne, de ½ à 1 c. à thé par jour. Il entre dans la composition du cari, un mélange d'épices. (Fait à noter: il y aurait huit fois plus de cancers du côlon, chez les hommes, aux États-Unis qu'en Inde). La curcumine, qui donne la couleur jaune au curcuma, aurait des propriétés anticancéreuses. Toutefois, elle est plutôt mal absorbée par l'organisme… sauf avec du poivre. Grâce à ce dernier, l'absorption serait multipliée par plus de 1000 fois! Autre fait intéressant: le curcuma pourrait aussi être un allié dans le traitement du cancer du cerveau. Il favoriserait l'action de la chimiothérapie, ralentirait la croissance des cellules cancéreuses et aurait un effet bénéfique sur le système immunitaire.

Le poivre
Noir, blanc ou vert, le poivre contient de la pipérine, une molécule qui lui donne son goût piquant. Selon certaines études, la pipérine aurait un effet positif sur la tension artérielle. Par ailleurs, une recherche effectuée par le Central Food Technological Research Institute, en 2007, indique que la pipérine stimulerait favorablement les enzymes digestives du pancréas, améliorerait la digestion et diminuerait significativement le temps de transit gastro-intestinal.

Le cayenne
Nommé «chili» par les Aztèques, le cayenne présente plusieurs vertus, notamment des effets analgésiques dus à la capsaïcine. L'utilisation d'onguents et de lotions à base de capsaïcine pour soulager les douleurs de l'arthrite rhumatoïde et l'arthrose a d'ailleurs été approuvée par la Food and Drug Administration, aux États-Unis. Malgré le fait que la capsaïcine provoque une sensation de brûlure en bouche, elle protègerait contre les ulcères gastroduodénaux (estomac, intestin grêle et œsophage), et contre les dommages causés par les anti-inflammatoires de type Aspirine.