1. Meilleur avant... hier? Vite, à la poubelle! Parfois, mon chum, qui s'en fout, en mange quand même. C'est dangereux pour lui

«"Meilleur avant" ne veut pas dire "pas bon après"», dit Marie-Ève Jalbert, conseillère au Centre québécois d'inspection des aliments et de santé animale. Les manufacturiers qui fabriquent ces aliments déterminent eux-mêmes leur date de péremption. Cette date n'indique pas jusqu'à quand un fromage ou une vinaigrette est comestible, mais jusqu'à quand il conservera son goût, sa fraîcheur et ses nutriments, entre autres.

Par ailleurs, la date de péremption n'est valide qu'à deux conditions: l'aliment a été conservé selon les recommandations du manufacturier (par exemple: «Réfrigérer une fois ouvert.») et son emballage est intact. Bref, un litre de lait a des chances d'être bon plus longtemps si on ne boit pas à même le contenant et si on ne le laisse pas quelques heures dans une voiture surchauffée. Si on le range rapidement dans un réfrigérateur dont la température ne monte jamais au-dessus de 4°C, il dure plusieurs semaines. «Le lait que je garde à mon chalet me dure un mois parce que j'y vais seulement le week-end et que j'ouvre donc rarement la porte du réfrigérateur», confie Ginette Bourgeois, qui a travaillé 30 ans en salubrité des aliments et qui donne aujourd'hui un cours sur ce thème à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec.

2. Qu'est-ce qui est le plus à risque, un muffin vieux de deux semaines ou le restant de mon sandwich du midi?

«Les denrées comportant beaucoup d'eau, peu acides et riches en protéines sont potentiellement dangereuses parce qu'elles favorisent la prolifération des bactéries», dit Marie-Ève Jalbert. Il s'agit essentiellement des mets à base d'oeufs, des plats qui contiennent de la viande et des produits laitiers, sauf le yogourt, préservé par son acidité. Les fromages à pâte molle comme le brie, qui contiennent beaucoup d'eau, représentent un meilleur terreau bactérien que les fromages secs comme le cheddar. À l'inverse, les produits de boulangerie comme le pain et les muffins, qui sont plus secs et contiennent peu de protéines, sont moins hospitaliers pour les bactéries.