En phase dépressive :
  • Humeur dépressive présente presque toute la journée, presque tous les jours, et ce, pendant au moins 2 semaines.
  • Troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie).
  • Troubles de l'appétit avec perte ou gain de poids.
  • Perte d'énergie et fatigue.
  • Perte de l'intérêt et du plaisir.
  • Ralentissement ou agitation psychomoteur.
  • Baisse de concentration ou de l'aptitude à penser ou indécision.
  • Sentiments de culpabilité.
  • Pensées de mort récurrentes (dans 60% des cas), idées suicidaires récurrentes (dans 15% des cas).
Symptômes associés
  • Anxiété
  • Retrait social
En phase de manie :
  • Estime de soi augmenté ou idées de grandeur.
  • Réduction du besoin de sommeil.
  • Parole augmentée ou volonté de parler sans arrêt.
  • Pensées rapides ou sensations d'un trop plein d'idées.
  • Distractivité: incapacité à fixer son attention.
  • Recrudescence de l'activité sur les plans social, professionnel, scolaire ou agitation psychomotrice.
  • Plaisirs augmentés, de façon excessive et à haut risque de conséquences négatives: achats, sexualité, investissements financiers.
Facteurs biologiques

1.     Au niveau génétique : certains chercheurs ont localisés des régions

chromosomiques où se trouvent des gênes de susceptibilité aux troubles affectifs.

2.     Au niveau hormonal : on note des changements chez les glucocorticoïdes, que l'on retrouve chez la femme et l'homme ainsi qu'une baisse de la fonction immunitaire.

3.     Au niveau des neurotransmetteurs 

En phase dépressive : une baisse de la sérotonine qui entraîne des sentiments dépressifs, d'anxiété et des pensées obsédantes ainsi qu'une perte de sommeil et une diminution de l'appétit; une baisse de noradrénaline qui provoque une perte d'énergie, une perte de motivation ainsi que des pensées négatives; une baisse de la dopamine qui entraîne une diminution des sentiments de plaisir et une difficulté au niveau de la concentration.

En phase de manie : une hausse du taux de noradrénaline provoque une augmentation considérable d'énergie, de plaisir à tout prix et de pensées exaltantes.

Facteurs psychologiques

En phase de manie, certaines manifestations psychologiques peuvent survenir:

  • Une réaction anti-dépressive développée par la personne atteinte pour contrer la dépression.
  • Diverses distorsions cognitives affectant les pensées.

En phase dépressive, on note régulièrement les réactions suivantes:

  • Un sentiment de rejet et de perte face aux personnes aimées, et ce, même si celles-ci sont encore près d'elle.
  • Une sévérité envers sa propre personne, une conscience très rigide en rapport avec elle, une volonté de se punir pour tout ce qu'elle a fait de mauvais dans le passé.
  • Des pensées négatives, une certitude d'être une mauvaise personne, que tout ce qui l'entoure est mauvais et que tout sera toujours mauvais.
  • Une impression que la vie est sans valeur, sans espoir et qu'il n'y a pas d'aide possible.