L'infection commence généralement par des petits boutons ou lésions rouges qui se transforment rapidement en pustules (petites bulles contenant du pus), puis en petits ulcères superficiels (petites plaies ouvertes) et douloureux (variant entre 3-20 mm de diamètre). Une membrane grisâtre recouvre les ulcères et le retrait de cette membrane révèle un tissu granuleux qui saigne facilement. Contrairement à la syphilis, les ulcères causés par Haemophilus ducreyi ont un contour irrégulier et non induré (gonflement anormalement dur).

Chez 60 % des personnes atteintes du chancre, les ganglions dans les aines (glandes du système immunitaire) vont gonfler dans les jours voire les semaines suivant le contact. Initialement discrets et douloureux, environ la moitié des ganglions vont devenir infectés et former un abcès. La peau recouvrant la glande enflée devient rouge et peut même se rompre.

Les hommes et le chancre mou

Chez l'homme, c'est surtout sur le prépuce que l'on trouve le chancre mou, pouvant provoquer parfois un phimosis (étroitesse du prépuce, qui empêche de découvrir le gland), ou plus rarement un paraphimosis (un étranglement du gland par le prépuce - une complication du phimosis). Le chancre mou peut aussi apparaître sur le gland (tête du pénis), ainsi que sur le corps du pénis, ou à la sortie de l'urètre (conduit à l'intérieur du pénis). L'anus et le rectum peuvent aussi être atteints tout comme le scrotum et les cuisses.

Les femmes et le chancre mou

Chez la femme, on trouve le chancre mou principalement dans le vagin, sur les lèvres génitales et dans la région péri-anale, mais rarement sur le col de l'utérus. Les lésions extra-génitales sont aussi peu fréquentes.

Le chancre mou ne semble pas affecter le cours normal de la grossesse et la transmission de l'infection au foetus ne semble pas se produire. On peut facilement traiter la femme enceinte avec des antibiotiques qui sont sûrs durant la grossesse (érythromycine ou ceftriaxone).