Les symptômes d'un AVC varient selon la cause (hémorragique ou thrombo-embolique), la localisation et la gravité du dommage cérébral. Les symptômes vont d'un léger engourdissement à la paralysie complète. Étant donné que plusieurs fonctions sont contrôlées par des côtés opposés du cerveau, des dommages au côté gauche du cerveau vont affecter le côté droit du corps et vice versa. Les principaux signes avant-coureurs d'un AVC sont :

  • un engourdissement ou une perte de la force qui peut aller jusqu'à la paralysie complète d'un côté du corps (visage, bras, jambe);
  • la perte soudaine de la parole, des problèmes d'élocution (dysarthrie) ou de la difficulté à comprendre des mots ou à lire (aphasie). La personne peut tout simplement sauter un mot, ne pas être capable de trouver le bon mot, ressentir une faiblesse dans la mâchoire ou avoir un manque de coordination avec sa langue;
  • une vision soudainement trouble ou voilée ou une perte de vision, la plupart du temps dans un oeil seulement;
  • des maux de têtes graves et inhabituels, accompagnés de nausée et de somnolence;
  • étourdissement ou sensation de vertige;
  • chute soudaine, instabilité, mouvements gauches;
  • perte de conscience inexplicable ou chute;
  • démarche hésitante, déséquilibre;
  • tremblement d'un côté du corps (un bras, une jambe);
  • difficulté de déglutition;
  • diminution de la sensation du toucher.

Il est important de ne pas ignorer les symptômes d'un AVC même si, de prime abord, ils semblent insignifiants et même s'ils disparaissent complètement. Les symptômes peuvent durer seulement de 10 à 15 minutes, mais le fait d'en tenir compte et de rechercher des conseils médicaux peut prévenir l'arrivée de dommages encore plus dévastateurs. Les AVC varient en gravité, ainsi une ischémie cérébrale transitoire ne dure que quelques minutes et se dissipe complètement en moins de 24 heures, ne laissant aucune séquelle.  De fait, une ischémie cérébrale transitoire (ICT) précède environ 30 % de tous les «vrais» AVC. Un déficit ischémique neurologique réversible (DINR) est aussi complètement réversible et présente les mêmes symptômes transitoires qu'une ICT mais ils peuvent durer plus de 24 heures et disparaître à l'intérieur de 72 heures à une semaine. Une attaque complète présente des symptômes pouvant durer plus de 2 semaines, et laisse des séquelles permanentes ayant différents degrés de gravité. Une attaque progressive ou évolutive implique des incapacités neurologiques qui s'aggravent progressivement avec le temps.