Diagnostic du cancer du testicule

Il est probable que votre médecin ait soupçonné la présence d'un cancer du testicule après vous avoir interrogé sur votre état de santé et vous avoir examiné. Pour confirmer son diagnostic, le médecin aura recours à certaines analyses, qui pourront également permettre d'établir le « stade » du cancer. Il se peut que vous ayez à passer un ou plusieurs des tests suivants.

Orchidectomie et biopsie : Pour conclure avec certitude à un cancer du testicule, on procède habituellement à l'ablation totale du testicule. Cette intervention chirurgicale porte le nom d'orchidectomie (ou orchiectomie). Elle est pratiquée à l'hôpital, sous anesthésie générale (vous serez endormi), et vous devriez normalement être en mesure de rentrer à la maison le lendemain. Le testicule restant suffira à maintenir votre fonction érectile et vous serez encore en mesure d'avoir des enfants.

Les cellules provenant du testicule enlevé seront examinées au microscope. Si elles sont cancéreuses, il faudra les analyser davantage pour déterminer de quel type de cancer il s'agit et à quel rythme elles se multiplient. Si le cancer ne s'est pas propagé à l'extérieur du testicule, il se peut que le traitement s'arrête là.

Analyses sanguines : À partir d'échantillons de votre sang, on vérifie la quantité et l'apparence des différents types de cellules sanguines. Le médecin peut ainsi savoir si vos organes fonctionnent normalement. Les résultats des analyses peuvent également fournir des indications suggérant la présence ou non d'un cancer. Lorsqu'elles se retrouvent dans le sang, certaines substances chimiques appelées marqueurs tumoraux peuvent permettre d'identifier un cancer du testicule. Dans le cas du cancer du testicule, les marqueurs tumoraux sont l'AFP (alpha-f¿toprotéine), la ¿-HCG (bêta-gonadotrophine chorionique humaine) et la LDH (lacticodéshydrogénase).

Techniques d'imagerie : Ces techniques permettent de procéder à un examen approfondi des tissus, des organes et des os. La radiographie, l'échographie, la tomodensitométrie [TDM], l'imagerie par résonance magnétique [IRM] et la scintigraphie osseuse sont autant de moyens pour votre équipe soignante d'obtenir une image de la tumeur et de vérifier si elle s'est étendue. Ces tests sont généralement sans douleur et ne nécessitent aucune anesthésie.

Stadification du cancer du testicule

Une fois que le diagnostic de cancer est confirmé et que votre équipe soignante a recueilli toute l'information nécessaire, il faut ensuite déterminer le stade du cancer.

La stadification du cancer consiste à définir la taille de la tumeur et à vérifier si elle s'est développée au-delà du site où elle a pris naissance.

L'évolution du cancer du testicule passe par quatre stades.

Stade
Description du cancer

  0

Les cellules anormales se trouvent uniquement dans les petits conduits où les spermatozoïdes commencent à se former. Les cellules cancéreuses n'ont pas envahi les tissus normaux. On peut alors parler d'état précancéreux.

  1

Le cancer est localisé uniquement dans le testicule.

  2

Le cancer s'est propagé aux ganglions lymphatiques de l'abdomen, mais demeure circonscrit à cette partie du corps.

  3

Les cellules cancéreuses ont migré vers des ganglions lymphatiques voisins ou distants, et peuvent se retrouver dans une ou plusieurs parties du corps, par exemple les poumons.

Il est important de connaître le stade de votre cancer, car c'est ce qui vous aidera, ainsi que votre équipe soignante, à choisir le traitement qui vous convient le mieux.