Parmi vos nombreuses questions sur l'étiquette du mariage, nous en avons choisi certaines, que nous avons présentées à Suzanne Laplante, auteure de Mariage, Étiquette et planification. Solutions aux pommes de discorde habituelles.

Les faire-part
Comment savoir clairement qui est invité et qui ne l'est pas, de manière à éviter les situations embarrassantes?
«Les prénoms inscrits sur les enveloppes et les cartons-réponses indiquent les personnes invitées. Si les enfants le sont, leur prénom y figure ou la mention «et famille». Même chose du côté des «accompagnateurs». Si le faire-part ne mentionne pas les deux prénoms ou encore «et invité(e)» (que je préfère au terme «escorte»), cela signifie que l'on est invité seul. Conseil aux mariés: n'inscrivez pas la mention «nombre de personnes» sur le carton-réponse et désignez une personne que les invités pourront contacter au besoin.»

Doit-on envoyer un faire-part à une personne si on sait qu'elle ne pourra y être?
«Oui, malgré les craintes que cela suggère qu'on espère un cadeau. C'est la preuve tangible que la personne était bien invitée. J'ai constaté plusieurs malentendus avec les invitations par téléphone ou par personne interposée. On peut d'ailleurs accompagner le faire-part d'un petit mot, tel que Tante Anna, nous savons que vous ne pourrez être présente à notre mariage, mais nous tenions à vous envoyer notre faire-part en guise de souvenir.»

Quoi faire si la personne invitée a ajouté un ou des prénoms à la main sur le carton-réponse?
«La mariée, sa mère ou la dame d'honneur doit contacter la personne concernée pour lui dire que, par exemple, la présence des enfants n'est pas prévue, parce que ça ne convient pas au genre ou au lieu de l'événement ou que les mariés ont dû limiter le nombre de convives. La mariée peut aussi envoyer un petit mot, en mentionnant qu'elle espère qu'on comprendra leur volonté. C'est la décision des mariés de vivre cette journée spéciale comme ils l'entendent et il convient de la respecter.»