Les bonnes mesures
Pour se donner des repères avant de magasiner notre soutien-gorge, on peut prendre nos mesures. Voici la méthode que suggère Jenny Zucker, directrice des opérations de détail chez Change Canada.

Tour de poitrine (30, 32, 34, 36, etc.): on mesure la circonférence de notre cage thoracique en plaçant le galon à mesurer juste sous nos seins; si le résultat est impair, on ajoute 1 po.

Taille du bonnet (A, B, C, D, etc.): on mesure la partie la plus généreuse de notre poitrine, sans serrer. De cette mesure, on soustrait notre tour de poitrine. L'écart entre les deux nous indique quel bonnet choisir: 1 po correspond à un bonnet A, 2 po, à un bonnet B, 3 po, à un bonnet C, et ainsi de suite.

Cette méthode peut servir de guide, mais elle n'est pas infaillible puisqu'elle ne tient pas compte des demi-mesures (exemple: AA) et de la diversité des modèles. Par exemple, il n'est pas rare que deux 36B ne correspondent pas exactement à la même taille. Pour trouver le soutien-gorge parfait, n'y a pas de formule magique: il faut essayer, essayer et essayer, jusqu'à ce qu'on trouve le bon!

Dans la cabine
Pour éviter de passer des heures à enfiler des dizaines de soutiens-gorge, mieux vaut demander conseil à une spécialiste en ajustement, qui a été entraînée à prendre les mesures adéquatement et, surtout, à reconnaître le bon modèle en fonction des particularités de chaque poitrine. À ce titre, on bénéficie généralement d'un meilleur service dans les boutiques de lingerie.

L'essayage
• On enfile le soutien-gorge en se penchant légèrement vers l'avant pour permettre aux seins de glisser naturellement dans les bonnets.
• Si notre tour de poitrine est pair (34, 36, 38, etc.), on l'attache à l'agrafe du milieu. S'il est impair (33, 35, 37, etc.), on opte pour la grandeur plus petite et on attache la première agrafe.
• On ajuste les bretelles de manière à pouvoir glisser un doigt dessous.
• On place chaque sein d'une main en s'assurant qu'il est complètement dans le bonnet.

Des trucs
• La taille pouvant varier d'un soutien-gorge à l'autre, on essaie différentes tailles du même modèle. Mais il est aussi possible que le style ne nous convienne pas.
• On porte un chandail ou un chemisier près du corps et on l'enfile par-dessus le soutien-gorge qu'on essaie pour s'assurer que notre décolleté et notre silhouette nous plaisent sous tous les angles.

Le soutien-gorge est parfaitement ajusté si:
• les bandes du tour de poitrine sont bien tendues et confortables;
• les bandes du tour de poitrine et les armatures apportent un bon maintien, sans gêner ni restreindre nos mouvements;
• l'armature contourne le sein jusque sous l'aisselle ou presque, sans le toucher ni le comprimer;
• les bonnets sont bien remplis, ne forment pas de poches ni de plis, et épousent nos formes sans comprimer nos seins;
• nos seins ne bougent pas dans les bonnets, même si on se penche;
• le poids de notre poitrine est bien réparti dans les deux bonnets;
• l'attache reste en place au milieu du dos ou de la poitrine;
• le soutien-gorge ne remonte pas et les bretelles ne glissent pas, même si on sautille ou si on lève les bras;
• les bretelles ne creusent pas nos épaules et ne les irritent pas;
• le soutien-gorge ne nous gêne pas (on ne devrait pas le sentir de la journée).